- Humanities blog - https://humanities.blogs.ie.edu -

La disparition de Jorge Semprun

L’écrivain espagnol, dont la majeure partie de l’oeuvre littéraire est rédigée en français, s’est éteint mardi à 87 ans, à Paris. Ancien résistant et homme politique influent, Jorge Semprun a été le reflet vivant d’une Europe en proie aux turbulences de l’histoire.

[1]Espagnol à Paris, Français à Madrid, Jorge Semprun [2] était l’archétype de l’Européen né entre les deux guerres. Pour ce fils d’ancien diplomate du Front populaire espagnol, issu de la bourgeoisie madrilène, les convictions européennes furent une constante familiale. Question d’éducation…

Car l’Espagne du début du XXe siècle, contrairement à ce que l’on peut imaginer parfois, n’était pas enfermée dans un nombrilisme péninsulaire. Au contraire, la culture française y tint toujours une large place, au même titre que la culture allemande dont l’intrusion remonte au XIXe siècle. Les grands penseurs allemands, abondamment traduits en Espagne ont certainement influencé la pensée de l’intelligentsia madrilène… Sans oublier le nec plus ultra : les inoubliables gouvernantes allemandes, longtemps jugées indispensables à l’éducation des petits espagnols de la haute société !

Jorge Semprun a grandi dans cette ambiance entre un père cultivé, lecteur assidu de la revue française Esprit, et une gouvernante germanique qui lui inculqua ses premières notions d’allemand, à l’heure où il commençait à peine à s’exprimer en espagnol.

Continuer á lire: Le Figaro [3]